Embryologie de la peau
partie 1/2

Dans ce chapitre d’introduction, nous allons initier les bases de ce qui se produit dans l’utérus au moment de la fécondation, étape par étape.

1.Développement embryonnaire: généralité

Après La fécondation, la phase de la mitose ou segmentation durera environ 1 semaine. Au cours de celle-ci, l’ovocyte en division migrera ​des trompes jusque dans l’utérus. Elle nous donnera au bout de 40h, ​la morula précoce.​ 16 à 20 heures plus tard, la division a doublée pour passer à 8 blastomères  (60 à 72 heures). Entre 80 et 96 heures (4 jours) le zygote a alors la forme d’une mûre de 16 cellules en amas puis au double le jour suivant, donnant lieu à une différenciation de cellules non identiques (macromères et micromères) par compactage; La place y étant alors trop réduite pour offrir à tous, une taille identique.

  Certains de ces blastomère plus petits, composent comme illustrés aplatis sur le pôle anti-embryonnaire, le trophectoderme (prochainement placenta et appareil artério-veineux ombilical), de l’autre, une infime partie de la masse cellulaire principale deviendra l’embryon. 

Au 5ème-6ème jour à la phase blastula, la masse cellulaire, formera notre bouton embryonnaire venant progressivement s’accoler aux cellules compactées, tapissant à présent la membrane pellucide (intérieure de l’ovule) pour bientôt la remplacer, englobant un espace rempli d’un liquide proche de l’eau de mer, le blastocèle .

Le nombre de cellules continuera de croître, le blastocyste précoce ​se verra alors divisé jusqu’ à 100 cellules. Ici notre œuf en migration est parvenu à l’endomètre, la pellucide s’ouvre, libérant le blastocyste (agloméra de cellules) qui​ s’implantera dans la muqueuse utérine. C’est donc au 6 ou 7ème jour que se produit la phase d’implantation. Le trophectoderme fusionne à la paroi de l’endomètre afin de permettre le développement du placenta​.

C’est au cours du 8ème jour que se​ distinguent de l’embryon, deux​ nouveaux types de cellules qui vont permettent la croissance​ de deux couches, l’hypoblaste, et​ l’épiblaste. C’est l’épiblaste qui ​permettra le développement des ​trois couches germinales au cours​ du stade de la gastrulation​ (3ème semaine):​ L’ectoderme, se développe face à ​l’amnioblaste L’endoderme,​ dont les cellules​ sont issues de l’hypoblaste, ​grandiront à sa surface supérieure ​Le mésoderme, issu lui aussi de l’épiblaste, se développera entre les deux.

Voici présentés sous forme boutons déroulants, les différents tissus qui nous intéressent en                             fonction de leur origine, lors de la phase de gastrulation

Endoderme

L’endoderme permettra dans son développement, de former un tube ​
ou intestin primitif qui constitue la paroi muqueuse du tube digestif, de ​l’orifice buccal à l’anus. Également à l’origine des conduits respiratoires ​
et du poumon, il est donc aussi à l’origine de toutes les glandes se ​
trouvant sur son chemin, foie, pancréas, mais donc aussi le thymus et​ le couple parathyroïdes/thyroïde dont cette dernier joue un rôle majeur dans la croissance du bébé dès le début du second trimestre.

Mésoderme

Le mésoderme lui, est développé en trois parties, qui donneront:

Ectoderme

L’ectoderme est stimulé chimiquement par le mésoderme pour commander ​
le développement de la plaque neurale (la notocorde, future colonne vertébrale). ​
Du tube neural découleront les ganglions nerveux, les nerfs crâniens et rachidiens, mais aussi la médulla (partie interne) des glandes surrénales. Ce feuillet embryonnaire, est également l’architecte principal de l’épiderme.

Le segment para-axial

développera une quarantaine de paires de somites, desquels naîtrons pour chacun trois divisions:​

-Le sclérotome (colonne vertébrale+ le crâne)​
-Le dermatome (le derme et hypoderme sous l’épiderme) ​et
-Le myotome (les muscles dorsaux+tronc+cou+membres )

Le segment intermédiaire

permettra la version primitive du rein​ (le mésonéphros qui disparaîtra à partir du second mois de grossesse) pour évoluer en unité élémentaires de filtration (le néphron) de leurs versions rénale définitives, ainsi qu’au développement des glandes sexuelles.

Le segment latéral

se divisera en deux feuillets:​

-Le latéral somatique (vers le pôle ectodermique) contribuera au développement de la moelle épinière, du muscle cardiaque diaphragme, à la formation des muscles fixés au squelette (muscles striés), et au derme. ​Ce feuillet est directement en contact avec l’ectoderme. ​

-Le latéral splanchnique ( vers le pôle extérieur endodermique) sera ​lui à l’origine des cellules de soutien comme le mésenchyme (majorité des tissus conjonctifs, en opposition au parenchyme, tissus constituant les organes); Ainsi que le cœur, les vaisseaux et développera les muscles intérieurs du fonctionnement organique, aussi appelé muscle lisse. Il sera lui, en étroit ​contact avec l’endoderme et le lécithocèle qui sera le lit des organes de la digestion et des poumons

Chez les humains comme chez tous les autres vertébrés, les cellules de l’ectoderme embryonnaire seront affectés lors de la gastrulation sur
deux pôles. Ils donneront naissance à des progéniteurs épidermiques ​du côté ventral (côté mésoderme) et des progéniteurs neuraux du​ côté dorsal (côté cavité amniotique), là où s’est creusé le sillon primitif autour de laquelle se développerons l’ectoderme placodique ​

   2. Développement embryonnaire: La gastrulation

   Comme nous venons de le voir, la gastrulation est l’épisode qui permet la distribution des rôles, elle est représentée                                 par le schéma ci-dessous​

(le système sensoriel), la plaque neurale pour le cerveau et la moelle épinière, les neurones du système nerveux périphérique, contrôlant le système nerveux somatique (commande des muscles) ainsi que le système nerveux autonome (dialogue entre le cerveau et les organes). La crête neurale fera aussi une brève apparition pour devenir le tube neural, notre moelle épinière. Ce sera la semaine 4, la neurulation.

L’histologie de la peau que nous verrons plus loin, nous décrira en détail sa composition, mais pour l’heure, sachons qu’elle est composée de différentes couches, qui sont pour simplifier, au nombre de trois;                                                                                                                         – l’épiderme, qui provient ​de l’ectoderme*   
– l’hypoderme est issus du mésoderme.​

Le derme, se situant entre les deux, sera issu selon sa localisation:​
Du mésoderme para-axial à la surface postérieur du crâne,​
Des crêtes neurales à celle du visage, ainsi que les mélanocytes.                                                    – Du mésoderme latéral somatopleure pour la surface des membres et de la face frontale du corps.

excepté pour la région naso-frontale, qui évolue à partir de la zone antérieure des bourrelets neuraux

…En revanche, région dorsale ou postérieur du corps, est recouverte du tissu formé à la suite de la migration des cellules du dermatome des somites du mésoderme.

                     … CELLULES, NERVEUSES OU DERMIQUES?

Comme nous l’avons évoqué, le mésoderme dorsal induit la commande  du développement génétique du système nerveux dans l’ectoderme. 

Si la prolifération des cellules de l’épiderme se produit via une cascade de signaux protéiques et notamment osseux en direction des cellules,  les recherches de l’embryologie expérimentale de ces dernières années ont pu mettre en évidence que cette partie du mésoderme, aussi appelé “organisateur de Spemann-Mangold”, génèrent un flux de calcium, qui jouerait alors un rôle régulateur central. Ainsi, les voies de signalisation calcium-dépendante selon leurs activités, permettent le neuroectoderme, notamment aux cellules neurales par l’afflux de calcium de faciliter leurs développements, au détriment des cellules épidermiques. Autant dire l’importance de cet oligo-élément dans un apport alimentaire varié de la mère à cette période, et même en amont. 

                   Nous reviendrons ultérieurement sur le sujet.

à suivre… embryologie de la peau partie 2 

Crédit photo Pexel: Julien Haler

Crédit image Pixabay et pixnio

Illustrations des schémas: Vincent Rousseau

Sources de l’article “Embryologie de la peau parties 1&2”

 http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/2720/1994_8-9_854.pdf?sequence=1​
http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/3243/1992_8_858.pdf?sequence=1​
http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/2350/1995_11_1581.pdf?sequence=1​
http://campus.cerimes.fr/histologie-et-embryologie-medicales/enseignement/embryo_14/site/html/1.html​
https://lecerveau.mcgill.ca/flash/i/i_09/i_09_cr/i_09_cr_dev/i_09_cr_dev.html​
http://cultureinvitrodepeau-tpe.e-monsite.com/pages/i-caracteristiques-de-la-peau.html​
http://www.embryology.ch/francais/hdisqueembry/triderm09.html​
http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/1966/2001_5_543.pdf?sequence=6​
http://mapageweb.umontreal.ca/cabanat/bio2460/organo3.html​
http://www.ijdb.ehu.es/web/paper/15272372/the-choice-between-epidermal-and-neural-fate-a-matter-of-calcium​
https://biologiedelapeau.fr/spip.php?mot115​
http://acces.ens-lyon.fr/acces/thematiques/neurosciences/actualisation-des-connaissances/phylogenie-et-evolution-des-systemes-nerveux/comprendre/anatomie-et-ontogenese-du-systeme-nerveux-des-vertebres/diverses-images-du-texte-phylogenie/Capturer.JPG/viewhttp://spiralconnect.univ-lyon1.fr/spiral-files/download?mode=inline&data=1958531​
https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-cellules-souches-totipotentes-produites-premiere-fois-59260/​
http://www.md.ucl.ac.be/didac/anat110/Squelette.html​
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2799629/pdf/403_2009_Article_989.pdf​
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2736124/pdf/joa0214-0587.pdf​
http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/5699/MS_2006_2_131.html?sequence=27&isAllowed=y​
https://www.medecinesciences.org/en/articles/medsci/full_html/2007/09/medsci2007238-9p681/medsci2007238-9p681.html​
https://iasi-medecine.weebly.com/uploads/5/4/8/2/5482113/cours_n3_-_premire_semaine.docx​
https://www.passeidireto.com/arquivo/61462276/aula-9-sistema-urogenital​
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%AAte_neurale#Signaux_de_sp%C3%A9cification_de_la_cr%C3%AAte_neurale​
http://nico8386.free.fr/cours/BA/dvlpmtvertebres.pdf​
https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/upload/docs/application/msword/2013-05/le_cycle_pilaire.doc​
http://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/2935/1993_4_417.pdf?sequence=1